deshydrateur solaire



La chlorose ferrique

Description:

La chlorose ferrique
La chlorose ferrique est due à une déficience en fer de la plante, cela ne veut pas forcément dire un manque de fer dans le sol. En fait, c'est le calcaire qui, dans certains sols, bloque l'assimilation du fer par la plante. Une analyse de parcelles chlorosées montre dans la plupart des cas des résultats qualifiés de sols riches en matière organique, en acide phosphorique et en potassium assimilable.

Du point de vue physique, il s'agit de sols assez compacts, froids et humides. Tous les sols calcaires ne pro­voquent pas systématiquement une chlorose. Cela dépend pour l'essentiel de la granulométrie du calcaire : s'il est suffisamment fin pour être soluble et devenir chimiquement actif. C'est ce qu'on appelle la teneur en calcaire actif, qui fait partie des données de base de l'analyse de sol. À partir de 10 % de calcaire actif, il faut être vigilant et éviter d'installer des plantes sensibles à la chlorose.

Pour limiter les chloroses ferriques, le facteur «plante» est alors fondamental: la sensibilité à la chlorose ferrique dépend alors des espèces et des porte-greffe.
Les pêchers sont très sensibles à la chlorose ferrique, ainsi que le pommier, poirier, abricotier.
Donc, avant de planter des arbres dans votre jardin, faites une analyse de sol et plantez en conséquence.

Dégâts:

La chlorose ferrique
Les symptômes de la chlorose ferrique est identique aux chloroses en général. Les feuilles de votre arbre prennent une coloration jaunâtre : seules les nervures restent vertes.

Cela commence sur les jeunes pousses, puis les décolorations gagnent les autres branches.
Les feuilles se nécrosent et finissent par tomber. La croissance de l'arbre est ralenti. Celui-çi se rabougrit et les rameaux se dessèchent.

Sensibilités:

La chlorose ferrique
Pêchers, abricotiers, pommiers, poiriers, vignes.


La chlorose ferrique

La chlorose ferrique

Lutte préventive:

- Choisir des espèces et des porte-greffe bien adaptés aux conditions de sol ( évitez de greffer l'abricotier sur pêcher et le poirier sur cognassier, lui aussi assez sensible au calcaire actif ).
I37 - Adoptez des techniques culturales tendant à améliorer l'assimilation du fer du sol (engrais verts et enherbement peuvent être favorables).

Lutte biologique:

Pulvérisez du purin d'ortie, riche en fer et en nombreux minéraux sur les parties chlorosées.
Apportez du chélate de fer, cela permet d'apporter du fer aux racines sans qu'il soit bloqué par le sol.
Apportez du compost dans le sol (présence d'acides humiques et stimulation de la vie microbienne).