Le marcottage


Le marcottage en cépée
Le marcottage consiste à faire émettre des racines à un rameau sans le détacher de la plante mère. Il reste ainsi nourri par cette plante tant qu'il n'est pas capable de s'alimenter seul (le temps que les racines se développent). On peut également faire une entaille sur la partie enterrée afin de favoriser le développement des racines.
Ce procédé a un taux de réussite plus important que le bouturage.
Ce système est souvent utilisé quand l'enracinement des plantes est difficile.

Il existe 3 types de marcottage:

Le marcottage par couchage:
Le principe est d'enterrer un rameau maintenu au sol ou dans un godet par un crochet fixé dans le sol. Le rameau peut aussi être fixé par un petit tuteur.
Un exemple de ce type de marcottage est décrit un peu plus bas sur cette page

Le marcottage en cépée:
Le principe est de couper une plante mère à 10-15 cm par rapport au sol. Dès que de nouveaux rameaux vont apparaître (au printemps), buttez la plante avec un mélange de terreau et de tourbe (colorié en jaune sur le dessin). Des racines vont se former sur les parties enterrées des rameaux. Quand les racines seront assez importantes, coupez les rameaux au raz de la plante mère et rempotez votre rameau.
Les plantes qui se prêtent au marcottage en cépée: Cognassier, Prunier St Julien, beaucoup d'arbustes.


Le marcottage aerien
Le marcottage aérien:
On pratique le marcottage aérien sur les plantes à port dressé et à tiges rigides comme les ficus et les dieffenbachias. Les plantes dégarnies à la base ou devenues trop volumineuses pourront être conservées pendant plusieurs années suite au marcottage aérien. Le principe est de faire apparaître des racines au milieu d'une plante afin de la couper et de replanter la partie enracinée. Pour cela, entourez la tige avec un manchon en plastique maintenu en haut et en bas par une ligature après avoir rempli d'un mélange de tourbe et e sable. On peut faire aussi une entaille pour favoriser le développement des racines.
Les plantes qui se prêtent au marcottage aérien: Aglaonema, Aphelandra, Brassaia actinophylla, Cordyline, Croton, Dieffenbachia, Dizygotheca, Dracaena, Fatshedera lizei, Ficus benjamina, Ficus elastica, Monstera deliciosa et Philodendron.

EXEMPLE:


Le marcottage
Pour exemple, le marcottage d'un stévia rebaudiana (plante à sucre) sera illustré:
Sur la photo, le pot contenant le pied mère sera enterré afin de mettre à une hauteur acceptable les petits rameaux.


Le marcottage
Préparez des petits pots remplis de terreau avec un peu de sable avec des crochets en fil de fer galvanisé.


Le marcottage
Faites une petite entaille sur la tige et fixez le rameau avec le crochet comme le montre la photo.


Le marcottage
Le pied mère avec ses quelques marcottes en cours d'enracinement.