Le compost


Un tas de compost
Le compostage est un procédé biologique de conversion et de valorisation des matières organiques (sous-produits de la biomasse, déchets organiques d'origine biologique...) en un produit stabilisé, hygiénique, semblable à un terreau, riche en composés humiques,: le compost. (Wiki)
C'est une pratique accélérant le processus naturel de décomposition de la matière organique en sels minéraux et en humus. Il demande une bonne aération, car il utilise des bactéries aérobies. Un bon compost a toujours une phase pendant laquelle il peut chauffer jusqu'à 70°C !. De plus, la fabrication de compost va permettre de réduire le volume de votre poubelle et de produire, à partir de déchets organiques (reste de cuisine, taille de végétaux) un humus de qualité nécessaire au bon développement des plantes.

Même s'il existe plusieurs techniques pour faire du compost (fût, tas, composteur, silo, etc.....), la technique du tas est pour moi celle qui demande le moins d'entretien: en effet, il suffit d'empiler vos déchets afin que ces derniers se décomposent. Les avantages du 'tas' sont le prix quasiment nul et le compost est facilement manipulable et accessible. De plus, l'arrosage et la large surface d'oxygénation seront vos avantages. L'inconvénient majeur de cette méthode est que l'aspect extérieur n'est pas très plaisant, mais bon.....

Pour mettre en place un tel composteur, choisissez un endroit ombragé et délimitez le tas avec des palettes , planches ou des briques et de laisser un coté vide pour pouvoir remuer le compost et de retirer le terreau produit pour le mettre dans le jardin. Ne mettez rien entre le sol et votre compost (éventuellement un paillage mais pas de film en plastique ou autre).


Quoi mettre au compost ?
- les tontes du gazon,
- les cendres, sciures et copeaux de bois,
- les restes de légumes et de fruits sauf s'il ont été traités (c'est souvent le cas des fruits du commerce, même les pommes de terre sont traitées à l'anti-germe),
- les végétaux issus des tailles doivent être broyés. En cassant ainsi les fibres du bois, ils seront plus perméables à l'humidité et aux micro organismes qui sont responsables de la fermentation.
- les fumiers d'animaux (le meilleur étant celui du cheval). Néanmoins, il ne faut pas utiliser de fumier provenant d'un élevage industriel, car trop pollué par les différents additifs à l'alimentation.
- de la paille,
- mouchoirs en papier, essuie-tout,
- le marc de café et les filtres en papier,
- les sachets des infusions (thés, tisanes, etc...),
- la couenne de jambon, les croûtes de fromage, ...
- les coques des noisettes, cacahuètes, noix, ...
- les aiguilles de conifères fournissent un humus acide,
- les algues marines doivent être au préalable dessalées à la pluie,
- les cheveux, poils, ongles, plumes, ...
- les feuilles saines, les fleurs fanées,
- le papier journal.

Les matières à éviter en trop grandes quantités:
- le pain,
- les épis de maïs,
- les coquilles d'oeufs,
- les écorces d'agrumes.

A ne pas mettre:
- les plantes malades,
- la viande,
- le poisson,
- les produits laitiers,
- les graisses,
- les sauces,
- le fromage,
- les excréments d'animaux domestiques (chien, chat),
- les mauvaises herbes montées à graines.


Végétaux broyés pour le compost
Comme indiqué ci-dessus, un broyeur à végétaux est particulièrement utile pour broyer les branches issus de la taille.


Entretien du compost:
Il n'y a pas d'entretien particulier à faire sinon de remuer le compost 2 à 3 fois par an. Ce remaniement du compost va favoriser l'action des micro-organismes et homogénéiser le mélange résultant.